FORUM FERMÉ. TOUTE COPIE RESTE STRICTEMENT INTERDITE.

Partagez
 

 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité



Invité
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptyVen 3 Jan - 19:29




Gael Price


 
 
 

AGE : 27 ans. METIER OU ETUDES : Gael est en dixième et dernière année d'études pour avoir le titre de médecin légiste. Il étudie chez lui, par correspondance, et travaille déjà grâce aux stages, à la morgue de l'hôpital et avec la police scientifique.  DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Il est né à Paris, le premier novembre 1987. PARTICULARITES : Lorsqu'il était nouveau-né, on lui a diagnostiqué une tumeur cardiaque. Elle pouvait être la responsable d'une mort subite, par obstacle mécanique à la circulation du sang. Mais c'était une tumeur bénigne qui fut bien opérée, et aujourd'hui, Gael n'en possède plus qu'une cicatrice sur la poitrine, et une légère détresse respiratoire, soignée comme un asthme. GROUPES : Il en faut peu pour être heureux. AVATAR : Joseph Gordon-Levitt. CREDITS : Moriarty, Tumblr, Bazzart.


A Taleville
† RÉALISTE. Gael est quelqu'un qui a l'esprit ouvert, mais il est terre à terre. Loin de s'attacher aux fantaisies telles que les croyances et les mythes, ça le rebute plus qu'autre chose, ou bien ça l'amuse. Tout dépend de l'objet, du sujet et des convictions qu'il y voue. Athée, sceptique, analyseur... Gael n'est pas un rêveur. Il est réaliste et cherche avant tout la vérité, pas la facilité. Il ne base ses connaissances et références que sur des faits réels. La fiction, il ne s'y intéresse pas. † CHARISMATIQUE. Le jeune homme, bien qu'il n'ait ni le physique ni le visage d'un mannequin, dégage beaucoup de charme. Il est très expressif dans ses traits, on ne peut pas ne pas savoir ce qu'il pense, puisque, volontairement ou non, il ne cesse de le montrer. Ses innombrables sourires et son optimisme sans bornes font de lui quelqu'un de très amical qu'on se plait à côtoyer. † LOYAL. Gael est présent pour ses amis et sa famille. C'est quelqu'un qui fait passer les autres avant lui-même, même s'il est maladroit et ne s'y prend pas toujours de la bonne manière. Il est fidèle, honorable, et couvrira les arrières de ses proches peu importe ce que ça lui coûtera. C'est un garçon attentionné, qui ne restera pas des mois sans prendre de vos nouvelles. Il est très à l'écoute, mais malheureusement son impatience peut vite lui faire perdre le fil. † SPONTANÉ. Un esprit aiguisé, mais peu de jugeote. Le maître-mot du jeune homme est agir. Il fonce dans le tas. Alors que les gens malins auront tendance à peser le pour et le contre; Gael, lui, ne réfléchira pas très longtemps avant de passer à l'action. Buté comme un idiot, personne ne le fera changer de direction tant qu'il aura une idée bien ancrée dans la tête. Vite fait, mais pas toujours bien fait dirons-nous. Que ce soit dans ses actes ou ses mots. Car, franc en plus, Gael ne passe pas par quatre chemins pour dire ce qu'il pense. † MORALISATEUR. Fais ce que je fais, mais pas ce que je dis. Gael est un donneur de leçons, alors même qu'il lui arrive d'être en contradiction avec ce qu'il avance et conseille. C'est un revanchard, il n'attendra pas des jours pour élaborer un plan et prendre sa revanche. Non, il le fera directement. Des conneries, il en a fait. Des regrets, il en a. Par contre, entendez-le sermonner et vous vous sentirez petit face à un grand sage qui sait tout de la vie et n'a presque jamais tort. Il vous fera la morale, et dans l'empathie et la compassion, cherchera des solutions plutôt drastiques à vous soumettre. † PERFECTIONNISTE. Gael, lorsqu'il ne s'agit pas de sociabilité, de relations avec les autres, perd alors toute sa maladresse et sa spontanéité. Lorsqu'il s'agit de ses passions et de son travail, il devient délicat et minutieux. Avec une rigueur sans égale, il peut se donner corps et âme jusqu'à atteindre la perfection. Que ce soit dans ses thèses, ses analyses chimiques, biologiques, toxicologiques, ses autopsies... ou encore dans ses inventions rocambolesques qui lui ont valu quelques prix d'école dont il se vante encore.

Depuis tout petit, Gael aime inventer, en passant des petites bricoles inutiles aux robots innovants. C'est une occupation qui fait passer le temps tout autant qu'un réel plaisir. Pour son talent et ses machines, il a d'ailleurs remporté des prix lorsqu'il était encore à l'école. Il cultive un petit potager personnel, composé de fruits et légumes bio, sur le toit de son immeuble. Logeant au dernier étage, heureusement qu'il est organisé et que son appartement est extrêmement propre et rangé. Grâce à cele, le gérant a accepté de fermer l’œil, le propriétaire n'a donc aucune connaissance du jardin clandestin. Amateur de musique, Gael se rend souvent au magasin de disques lorsqu'il est lassé de s'entendre chanter sous la douche et qu'il veut se changer les idées. C'est un fervent consommateur de café. Il lit beaucoup de magasines culturels, scientifiques ou géologiques, surtout quand il doit couler un bonze et que ce sera long. Il n'aime pas perdre son temps. Il a toute une collection de coupures de journaux, les rubriques nécrologie, qu'il garde dans des classeurs archivés. Si la mort le fascine ? Un peu. Il n'a pas eu beaucoup de relations amoureuses. Ce n'est pas un tombeur de ces dames, et il est plus intéressé par la science que les aventures sans lendemain. Il a pris quelques cours de cuisine en cachette, honteux de dévoiler qu'il souhaitait apprendre comment cuisiner le tofu et le gimgembre. Gael n'apprécie pas à leur juste valeur les fêtes de saison telles que noël, halloween, et encore moins la st-valentin, trouvant cela très commercial. Il ne s'intéresse pas à la fiction. Il passe beaucoup de temps sur son ordinateur portable qu'il trimbale partout avec lui. Cela lui arrive de parler tout seul, ou à son téléphone, même s'il n'y a personne au bout du fil. Il a le sommeil lourd, très lourd. Il a la sale habitude de se craquer les os, du dos, de la nuque, des doigts. Un peu partout en fait. Il porte des gants en cuir quand il conduit, parce que, ouais, ça fait classe puis il aime bien. C'est un grand maniaque. Il méprise les églises mais aime beaucoup les cimetières.

Gael aime la routine, le train-train quotidien et le calme. La grande ville ce n'est pas fait pour lui. Il aime les petites communes sans grande affluence, c'est plus familial, plus chaleureux. C'est pour cela que cet arrivage d'étrangers qui affluent à l'hôtel l'inquiète un peu. Bien que le Mont Saint Michel soit prisé, les touristes n'avaient pas réellement fait d'escale à Taleville jusqu'à récemment. Et surtout, ils n'y restaient pas, dans ses souvenirs. Gael reste un peu méfiant à leur égard, distant. Il préfère ne pas changer ses habitudes, et continuer tranquillement sa petite vie, avec les gens qu'il connait.

Dans le conte
Cette histoire commence par un petit garçon, Victor Frankenstein. Un petit garçon trop bon pour avoir des ennemis, trop intelligent pour se faire des amis, aussi. La plupart des enfants de son âge, dans le royaume enchanté, le jalousaient. Oh, il n'avait pourtant aucun don, aucun pouvoir qui aurait pu faire de lui un être craint et admiré. Non. Mais une intelligence tout à fait surnaturelle, voilà ce qu'il avait. « Viens Sparky ! » Je pointais les oreilles vers le ciel, chaque fois que j'entendais sa voix m'appeler. Je remuais la queue, laissais pendre ma langue de bonheur et courrais vers lui comme s'il était la personne la plus importante en ce monde, et il l'était. Victor était mon maître, mon ami. « Tu l'veux le bâton ? Tu l'veux mon chien ? Allez, va chercher ! » On dit que nous, les chiens, sommes très empathiques. Je n'ai jamais compris réellement ce que ça signifiait. Mais il est vrai que quand Victor est triste, je le ressens dans mes tripes et ne suis pas bien non plus. Lorsqu'il est heureux, mes poumons sont gonflés de bonheur et je m'abandonne à lui. Comme ainsi, en cet instant, alors que mon maître brandit joyeusement ce bout de bois devant moi. Il le lance dans l'air, entre ces arbres qui entourent notre chaumière. Le bâton continue sa course et je me rue à sa poursuite, baffouant les lois de l'univers, combattant l'atmosphère. Rien d'autre ne compte, que d'attraper ce bâton comme un chef, et le ramener fièrement à Victor. Rien d'autre ne compte, que son sourire, sa main caressant ma tête. Alors je cours, n'ayant qu'un objectif en tête. « NON ! » Ce fut la dernière fois que j'entendais sa voix. Victor. Hurlant comme si sa propre vie en dépendait, brisant l'écho qui résonnait naturellement en ces arbres, dans un appel à l'aide. Il avait vu ce qui arrivait, ce que j'ai manqué. Une calèche, tirée par deux chevaux, fonçant droit sur moi, ou plutôt, moi leur barrant la route. Je suis parti d'un coup, d'un seul. Je n'ai pas eu le temps de souffrir. J'ai quitté ce monde plus vite que je ne l'avais rejoint. Je n'ai pas eu mal, mais j'ai abandonné Victor dans son incroyable chagrin. Alors que tout ce que j'avais, tout ce qui me motivait en ce monde, ce n'était ni le mal ni le bien, c'était de le rendre heureux, ce petit garçon. Frankenstein et son chien.

Il existe des mondes, que même les forces du mal ne peuvent toucher. Des mondes, qui ne peuvent être abattus d'une malédiction. Que ce soit le neverland, le wonderland, ou bien et dans ce cas précis, le monde des non-vivants. C'est là qu'était ma place, après que j'ai clamsé sous les sabots des chevaux et les roues de la calèche. J'étais à la fois mort et vivant. Je n'avais plus ni poumons ni sang coulant dans les artères. Je n'étais plus qu'un tas d'os sans organes, les bêtes se mouvant dans la terre m'ayant décimé de toute chair au fil des années, là-bas, dans l'autre monde, le royaume où j'étais enterré. Mais vous verrez, quand vous mourrez vous aussi. Ce monde vaut tous les royaumes vivants existants. Ce monde plein de couleurs, de bonheur, de rires, de danses, ce monde plein de gaieté. Oui, la mort n'a rien à voir avec ce que vous pensez. C'est là que j'y ai rencontré la funèbre mariée, Emily. Elle a pris dans mon coeur mort, une place tout aussi importante que Victor. Elle était tout ce que j'aurais voulu pour lui. Belle comme la lune, douce et impertinente. Elle était de ces personnes, qui donnaient leur vie pour les autres. Elle, elle aurait même donné sa mort. Si on m'avait donné le choix, je ne sais pas si j'aurais choisi Emily ou Victor. La vie, ou la mort. Mais je n'ai eu aucun choix. J'ai été arraché à ce monde, de manière aussi brutale que j'avais quitté le royaume enchanté. Victor Frankenstein m'avait ramené à la vie, passant un pacte avec le diable et le ciel rempli d'éclairs. Mais je n'ai plus jamais été le même. J'étais devenu un monstre. Il avait maladroitement recousu le peu qu'il restait de ma peau d'antan, sur mon squelette. Et moi, je n'appartenais plus à ce monde, ni à aucun autre. Je n'avais plus de place nulle part. J'étais heureux d'avoir retrouvé mon maître, mais je n'étais qu'une maudite créature moisie, errant pour rien, aucune survie.

PLUM
j'ai déjà bien blablaté sur moi dans la fiche de silas wharol, mon double-compte, mais alittlemoreactionplease tout de même ! et merci au staff d'amûr pour tout, et surtout pour ce forum la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1244078592 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 550011198 

- a little less conversation -



Dernière édition par Gael Price le Sam 4 Jan - 20:40, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptyVen 3 Jan - 19:30





dogs never bite me, just humans

« la frontière entre le bien et le mal, le héros et le méchant, le beau et le laid, est, pour moi, plus que floue — Tim Burton »

Quand j'étais gosse, on me trouvait étrange. C'est vrai que je n'étais pas comme tout le monde, et mon frère me le rappelait tous les jours. Lui, l'enfant normal, ou plutôt excentrique. Comme tout le monde il avait besoin d'une histoire contée par notre mère le soir, comme tout le monde il regardait les dessins animés. Moi, j'en riais, de ce surnaturel à la télé, dans les livres. Précoce peut-être. Je me souviens, je ne lisais que des livres intellectuels, philosophiques, mais surtout scientifiques. Je bronchais quand mes parents m'obligeaient à me foutre devant un film d'animaux parlants et de dragons avec Allan. Je trouvais cela stupide, et je disais perdre mon temps. Rien ne m'intéressait plus que le vrai, le concret. Je ne retenais dans mon esprit que des faits authentiques, présent ou passés, mais toujours la réalité. Alors qu'Allan s'essayait au dessin, à l'écriture d'aventures imaginées, moi je fabriquais des choses. J'adorais courir à la déchèterie après l'école pour récupérer plein d'outils, de bricoles cassées, usées. Quand j'avais du temps de libre, parce que je terminais vite mes devoirs et qu'aller skater dans un parc ne m'intéressait pas, je créais des robots, des petites machines pour aider ma mère à la cuisine ou pour mon père, et sa voiture, qui avait fini par ressembler à celle de docteur gadget. J'étais quelque peu rejeté à l'école, je n'avais pas beaucoup d'amis. Ils me trouvaient bizarre et snob, mais je ne m'en plaignais pas. C'est vrai que j'étais un peu étrange, à prendre mes médocs pour le coeur en cachette, à traîner à la bibliothèque plutôt qu'en récréation, à respirer fébrilement quand une fille qui me plaisait me regardait. Je préférais être seul, en ce temps là. Les gosses de mon âge ne m'intéressaient pas. Trop de différences, et de violence. Allan se battait parfois avec les gamins qui m'insultaient, et je tentais de m'interposer en prônant les discussions sensées, prétendant que les coups ne résolvent rien. J'étais peut-être un peu adulte avant l'âge. Mais je m'en foutais, et mes parents aussi, ils ne s'en inquiétaient pas plus que cela. En réalité, ça les arrangeaient bien, puisqu'ils rencontraient pas mal de problèmes vi à vis d'Allan, et j'étais là pour les résoudre. J'étais le troisième parent, ou le grand frère. Bien qu'Allan soit d'une année mon aîné, je me suis toujours senti comme celui qui devait le porter. Il était détraqué, par toutes ces conneries qu'il regardait à la télé. Lorsque j'avais neuf ans, le pire est arrivé. Il me réveillait presque toutes les nuits, gémissant que le monstre était revenu. C'était certain, quelque chose l'habitait. Mais de mes yeux, je n'ai jamais vu de monstre sous son lit. Jamais.

Mains dans les poches de ma veste de costard noire, je lève les yeux au ciel, me foutant royalement de me prendre des gouttes sur la rétine. Je bats mécaniquement des cils, cherchant à garder les yeux ouverts. Je dois rester droit. Pour lui, pour Allan. Je me dois de le porter. C'est ce que j'ai toujours fait, ça a toujours été comme ça entre lui et moi, et ça ne changera pas. Je baisse la tête vers le cercueil, bien emmitouflé dans ce trou béant de terre. Ma mère est en larmes, elle cache son visage dans le cou de mon père et serre fermement la main d'Allan. Lui, il est vide. Je n'ai jamais vu mon frère aussi livide. Gillian était l'amour de sa vie. Désormais elle est partie, emportant une partie d'Allan avec elle. Je lui en voudrais presque. Oui, je lui en veux, d'être morte. C'est affreux, je sais, blasphématoire même, de l'accuser. Cette pauvre fille, si jeune, comme ma mère le répète. Mais moi je ne vois qu'une chose. Je ne vois qu'une victime, et c'est mon frère. Quand on ne vit plus que pour une personne et qu'elle disparait à jamais, l'existence n'est plus qu'une longue chute libre de souffrance et de regrets. Je serai là, comme je l'ai toujours été. Mais jamais plus Allan ne sera le même. Je me racle la gorge, tandis que le prêtre parle devant l'assemblée morbide, et sors une cigarette de ma poche. J'amène le briquet à mes lèvres, quand, mon père m'arrête d'une main. L'air sévère, il me fait comprendre par un regard que ce n'est pas le moment. Quelle importance. Un deuil est un jour comme un autre. Il ne faut pas s'arrêter de vivre, sous prétexte que nous sommes tous vêtus de noir, que même nos yeux sont sombres et blafards. Je n'ai jamais saisi cette hantise de la mort. Je ne la vois pas comme une fin, mais plutôt comme un renouveau. Les gens se cachent derrière leurs religions, s'illusionnant comme des idiots pour ne jamais à avoir à l'accepter, cette fatalité. Je trouve les cimetières d'une grande beauté, d'une noblesse profonde. C'est fort dommage, que le monde en soit si écoeuré. Les pelles s'agitent et la terre commence à recouvrir le lit de bois, du sommeil éternel. Je ne cesse de regarder Allan, dos à moi, sa tête penchée vers le bas. J'aimerais prendre sa main, lui dire que tout ira bien. Mais son esprit doit en être à un état de néant, aussi translucide que sa peau. Une fois la cérémonie terminée, je regarde tous les invités lui présenter leurs condoléances, et me tiens en retrait. Je ne veux pas faire comme tous ces gens, je ne suis pas eux, je compte plus qu'eux. Je ne lui dirai pas de belles paroles réconfortantes, pour ensuite m'en aller. Non. Je le porterai, sur mon dos, mes épaules. Je le soutiendrai et le suivrai où qu'il aille. Allan est un homme torturé, et le seul qui peut l'apaiser, il le sait, nous le savons tous les deux, c'est moi.

Je colle minutieusement la coupure de journal dans mon classeur de nécrologie et le referme. Pour certains, c'était un mari, un père et un grand-père aimant. Pour moi ce n'était qu'un cadavre blanc, mort de dépendance et dépression. Ouais, il a clamsé à cause d'un fort taux d'alcoolémie dans le sang. Voilà ce que ce bonhomme était pour moi. Un cobaye de plus qui est passé sous mes doigts. Soudain, j'entends une poignée de porte s'agiter et me dirige vers le son, dans l'entrée. « Ouvre-nous Gael, on a du clafoutis mon gars ! » Mon rire résonne tandis que j'ouvre à mes deux meilleurs amis. Lou et Isaac, ça date de l'université mais on s'est tous retrouvés ici. Peut-être le karma. Quoiqu'il en soit, je leur envoie un sourire bienveillant avant de me jeter sur le plat de tarte, affamé. Isaac court dans l'appartement et saute par dessus un canapé pour y faire retomber ses fesses. « Combien de fois je t'ai dis de pas faire ça putain ! Tu vas foutre en l'air le cuir. » Il ricane et ne réplique pas. Evidemment, je n'ai pas l'air crédible à l'engueuler avec du clafoutis plein les chicos. « Allan n'est pas là ? » me demande Lou, curieuse. Depuis un moment déjà, j'ai compris qu'elle n'avait pas un intérêt uniquement psychologique envers mon frère. Il arrive qu'elle prenne part à nos conversations, souvent, avec Isaac qui est en réalité le psychologue d'Allan. Elle s'y intéresse comme toute bonne amie, mais lorsqu'Allan est là, je sens aussi qu'elle est fortement attirée par lui. Je réponds simplement négativement d'un signe de tête, et reporte mon attention sur la tarte qu'elle a amoureusement préparée, peut-être pour Allan aussi, mais il n'en restera bientôt plus. « J'ai lu son livre, je voulais lui en parler. » Isaac tourne alors la tête vers elle, subitement, comme un chien qui aurait entendu que c'était l'heure de la pâtée. « Ah bien, enfin ! Parlons-en alors, tu en as pensé quoi ? » Je lève les yeux au ciel, exaspéré par le psy passionné. J'avais espéré une soirée tranquille avec mes potes, sans prises de têtes et mélodrames sur Allan. Je sais pourtant bien ce qu'il se passe. J'ai compris que quelque chose clochait depuis le jour où je l'ai surpris à repeindre les murs de son appartement avec des mots et écritures morbides. Mais je n'ai vraiment pas envie d'en parler. Je paye Isaac pour le faire. « Non les gars, pas maintenant, s'il vous plait. » Je sors trois verres d'un placard et les sers de vin blanc, avant de les rejoindre sur le canapé. « Ok mec, tu te sens abandonné j'ai compris, tu préfères qu'on parle de toi alors ? Depuis combien de temps t'as pas eu de nana dans ta vie ? Qu'est-ce que ça te fait ressentir ? » Lou éclate de rire comme pour acclamer Isaac et son humour à deux sous. Je ne cache pas ma grimace et pose leurs verres sur la table basse, un peu violemment. « J't'emmerde. » Oh oui, je l'emmerde lui et ses pseudos capacités à psychanalyser. Mais au moins, même si je me fais allumer, on passera une soirée posée, sans parler de mon torturé de frère.

- a little less conversation -


Dernière édition par Gael Price le Sam 4 Jan - 21:03, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas

la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1394398434-rgrub


Ruben Nogard

• Âge : 23
• Secrets découverts : 606
• Talevillien depuis : 09/12/2013
• Cagnotte : 426
Ruben Nogard
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptyVen 3 Jan - 19:48



Je t'aime. Le piano. Tout. :kyu: :kyu: :kyu:  la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 303051583 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 303051583 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 303051583 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 550011198 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 550011198 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 550011198 

_________________

children of the night. this is Berk. it snows nine months of the year, and hails the other three. any food that grows here is tough and tasteless. the people that grow here are even more so. the only upsides are the pets. while other places have ponies or parrots... we have... dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



Invité
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptyVen 3 Jan - 19:48

Re-Bienvenue parmi nous !!
Gael à l'air d'être un homme vraiment très intéressant  I love you 
Et puis avec Levit quoi ! La photo que tu as mis pour son histoire me fait beaucoup rire xDD
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptyVen 3 Jan - 20:38

Rubharbe, tu sais que moi aussi la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 3634821756 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 446990546

Ben, meerci c'est gentil la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1244078592 et oui, jolem  :koeur:
Revenir en haut Aller en bas

la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1394398392-rgraph


Raphaël C. Legrand

• Secrets découverts : 336
• Talevillien depuis : 16/11/2013
• Cagnotte : 266
Raphaël C. Legrand
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptyVen 3 Jan - 20:45

Re-bienvenue à la maison petite bouchon *-*

_________________
    looking.for.the.pianoguy
    ALL YOU NEED IS TO SIT AND LISTEN, NOTHING IS IMPORTANT
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



Invité
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptyVen 3 Jan - 21:23

Merci la muse grecque la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1614025103 
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptyVen 3 Jan - 21:28

JGL  la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 2683362317 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 453392815 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 2254005009 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1734048062 
bref, rebienvenue si j'ai bien compris What a Face
Revenir en haut Aller en bas

la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1394398366-rgnewbie


A. Parvati 'Paro' Kapoor

• Âge : 27
• Secrets découverts : 158
• Talevillien depuis : 17/12/2013
• Cagnotte : 120
A. Parvati 'Paro' Kapoor
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptyVen 3 Jan - 22:07

Épouse moi quand tu veux.
JE SUIS SERIEUSE.

Re-bienvenue ♥

_________________

    Yesterday, I... lost you my dear AND TODAY...  I JUST CAN'T FIND YOU AGAIN. no matter what, we are not in a fairytale and I can't pretend that I will find you again because this time, this time you are really gone. But I still wait for you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



Invité
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptyVen 3 Jan - 23:27

Dorian, merci chat  rainbow la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 2824286932 

Parvati, mais bien sûr que je t'épouse elow, partout,
où tu veux quand tu veux la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 303051583 et merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas

la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1394398340-rggranny


Mary-Ann J. Rousseau

• Âge : 21
• Secrets découverts : 353
• Talevillien depuis : 07/09/2013
• Cagnotte : 249
Mary-Ann J. Rousseau
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptySam 4 Jan - 10:13

Hanw, j'adooooore le choix et l'association la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 3961328912
Robienviendue, toua la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 864468691

_________________

NEVER LOSE HOPE
and we saw oh, this light I swear you'll emerge blinking into to tell me it's alright. as we soar walls, every siren is a symphony and every tear is a waterfall. is a waterfall. -- titaniumway, coldplay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1394398356-rgmelo


M. Harysta Mendler

• Âge : 27
• Secrets découverts : 640
• Talevillien depuis : 08/08/2013
• Cagnotte : 571
M. Harysta Mendler
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptySam 4 Jan - 11:08

Haha ton gif Laura la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1926068526 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1926068526

REBIENVENUE BICHETTE la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 3634821756 Je suis grave curieuse de ce perso, j'ai hâte d'en lire plus la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 3961328912

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



Invité
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptySam 4 Jan - 11:58

C'est un très bon choix de personnage et d'avatar dit donc !  la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 2855532818 

Re bienvenue  la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 633625361 
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptySam 4 Jan - 13:27

Mary-Ann, merci mamita la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 550011198 
Gael prendra secrètement des cours de cuisine avec toi la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 2824286932 

Harysta, JAYME TON AVATAR TOUA la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 3634821756 
et merci tu me flattes la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1244078592 ♥️

Naëris, thank u princesse russe  la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 303051583


Dernière édition par Gael Price le Sam 4 Jan - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1394398356-rgmelo


M. Harysta Mendler

• Âge : 27
• Secrets découverts : 640
• Talevillien depuis : 08/08/2013
• Cagnotte : 571
M. Harysta Mendler
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptySam 4 Jan - 13:34

la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 864468691

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



Invité
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptySam 4 Jan - 14:21

jooooooooooseph  I love you la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1614025103 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 4170883559 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 2683362317 j'ai vu 500 jours ensembles y a trois jours, cet homme  la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 921944037 rebienvenue ici, ton personnage a l'air d'envoyer du lourd  la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 318591028 
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptySam 4 Jan - 14:32

Cet homme oui  la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 2276702684 MARFI BEAUCOUP petite fleur  la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 864468691
Revenir en haut Aller en bas

la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1394398434-rgrub


Ruben Nogard

• Âge : 23
• Secrets découverts : 606
• Talevillien depuis : 09/12/2013
• Cagnotte : 426
Ruben Nogard
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptySam 4 Jan - 18:57



J'AI TROP DE FEELS. VILE CREATURE. J'TE HAIS. JE VAIS PLEURER. TELLEMENT C'EST BROKEN TOUSSA. :kyu: :kyu: - je parle en tumblr, je le vis bien. Arrow :kyu: :kyu:

_________________

children of the night. this is Berk. it snows nine months of the year, and hails the other three. any food that grows here is tough and tasteless. the people that grow here are even more so. the only upsides are the pets. while other places have ponies or parrots... we have... dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



Invité
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptySam 4 Jan - 20:32

la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1926068526 la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1926068526
BROKEN POUR ALLAN, pas autant pour lui la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 550011198 
Revenir en haut Aller en bas

la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 1394398434-rgrub


Ruben Nogard

• Âge : 23
• Secrets découverts : 606
• Talevillien depuis : 09/12/2013
• Cagnotte : 426
Ruben Nogard
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptySam 4 Jan - 20:59




Mes félicitations !




BITCH. MON REGIME EST FIOUTU. :kyu::kyu: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 2874586482 Ta fiche est parfaite, Gael me fait toute jlsaksjalksjaj.  :oh:  :noes: WOUALA QUOI. TU CONNAIS LA MAISON.  la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 303051583 

Tu es validé ! Tu as passé avec brio l'étape de la fiche de présentation, tu vas maintenant pouvoir faire ce pour quoi tu es là : RP ! Et nous espérons que tu t'amuseras bien parmi nous  la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 779579948

Dès à présent, tu peux faire quelques petites choses utiles : Tout d'abord, il va te falloir recenser ton avatar et ton personnage si tu ne veux pas qu'on te les pique ! Passe ensuite par les registres qui te concernent ! Pour te faire des amis, c'est par ici qu'il faut te rendre ; et si tu souhaites répertorier tes RP, c'est que ça se passe. Peut-être attends-tu des personnages pour avancer ? Si c'est le cas, tu peux créer des scénarios (sans en abuser) dans cette partie. N'oublies pas de remplir tous les champs de ton profil ainsi qu'y mettre les liens de tes différentes fiches, c'est toujours pratique !

Tu vas pouvoir avancer comme un grand à présent ! N'hésite pas à contacter le staff au moins souci, il est là pour toi  la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 895565154


- a little less conversation -




_________________

children of the night. this is Berk. it snows nine months of the year, and hails the other three. any food that grows here is tough and tasteless. the people that grow here are even more so. the only upsides are the pets. while other places have ponies or parrots... we have... dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



Invité
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) EmptySam 4 Jan - 21:05

DEAAAAD. XDD
Jotem, et merci  la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) 303051583 
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
My life is a fairy tale


la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty
MessageSujet: Re: la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)   la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

la souffrance efface jusqu'aux émotions les plus primitives de l'homme (gael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jusqu'au bout de la nuit [Pv : Carpe Diem]
» Jusqu'à ce que la vie nous sépare...
» Quand le sang se livre de lui-même jusqu'au prédateur.
» Dansons, jusqu'au bout de la nuit ! [PV Nino & Dulcianna]
» Le temps n'efface pas le souvenir. [Dakota.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
a little less conversation ::  :: Don't you have secrets ? :: Dead-end-