FORUM FERMÉ. TOUTE COPIE RESTE STRICTEMENT INTERDITE.

Partagez
 

 A person often meets his destiny on the road he took to avoid it.- Valentin <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

A person often meets his destiny on the road he took to avoid it.- Valentin <3 1394398366-rgnewbie


Avalonn G. Carroll

• Secrets découverts : 15
• Talevillien depuis : 29/06/2014
• Cagnotte : 22
Avalonn G. Carroll
My life is a fairy tale


A person often meets his destiny on the road he took to avoid it.- Valentin <3 Empty
MessageSujet: A person often meets his destiny on the road he took to avoid it.- Valentin <3   A person often meets his destiny on the road he took to avoid it.- Valentin <3 EmptyMar 1 Juil - 19:32





A person often meets his destiny on the road he took to avoid it
Sa nuit avait été courte, encore ses fichus cauchemars et pourtant la demoiselle ne lésinait pas. Malgré la fatigue et les douleurs qui parcouraient ses bras et ses jambes, elle continuait à nettoyer avec le même acharnement. Hors de questions de laisser la moindre trace de saleté. Depuis qu'elle est enfant, Avalonn a toujours détesté bâcler les choses. Alors , que ce soit du nettoyage ou de la couture, elle fait toujours tout au mieux. Elle n'avait juste pas imaginé la quantité de travail qui l'attendrait derrière les portes de l'orphelinat. Son petit frère a toujours été bordélique, mais en comparaison à certains des petits résidents, Alex devenait une vraie fée du logis. La demoiselle râla en ramassant des affaires sales sous un lit. A croire qu'elle était bonne qu'à ça. Ramasser, récurer, faire briller.. C'était déjà mieux que rien songea t'elle en fourrant le linge sale dans son sac. Parfois, il lui arrivait de faire des découvertes, les enfants laissaient souvent traîner pas mal de choses et finalement grâce à ça, elle arrivait à en apprendre un peu plus sur eux. Comme pour Lola qui dessinait des anges ou bien Enzo qui rêvait de devenir pompier. Plus le temps passait et plus Avalonn se sentait à l'aise dans ce petit monde. Les enfants ne la jugeaient pas, ils la voyaient avec leurs yeux remplis d'espoir. Comme eux, elle espérait qu'un jour ou l'autre, quelqu'un vienne la sortir de cette vie. Quand on y réfléchissait, elle était comme eux : Orpheline.

Elle soupira avant d'essorer sa serpillière pour la déposer sur le paquet. Il s'agissait de la dernière ligne droite, une fois la serpillière passait, elle pourrait fièrement se dire que sa mission de la journée était accomplie. Encore fallait-il avoir l'énergie nécessaire pour faire briller les 50m² du dortoir. Heureusement, en cette fin de journée, elle venait de trouver un bon moyen de se motiver : sa colère. Il lui arrivait parfois d'en vouloir au monde entier. Quand elle voyait le regard éteint de certains des enfants, elle se demandait comment certaines personnes pouvaient abandonner leurs propres enfants. C'était le pire selon elle... Alors que certains étaient orphelins à cause du décès de leurs parents, certains avaient tous simplement été laisser pour compte, sans qu'on ne s'en souci vraiment. Maintenant, ils vivaient avec l'espoir que leurs parents changent d'avis et viennent les chercher. Souvent, elles les voyaient regarder par la fenêtre, espérant un futur qui ne viendrait jamais. Dans ces moments, elle ressentait un vide infini, comme si elle connaissait cette douleur, pourtant, rien dans sa vie , aussi déprimante soit-elle, ne l'avait poussé à attendre quelqu'un. Elle roula des yeux tout en ruminant avant d'accélérer le rythme et de monter le son de son ipod. La musique la calmait, elle avait la faculté de l'amener dans ses pensées, dans ce monde qu'elle voyait en rêve et qu'elle tentait souvent de recréer. Parmi les croquis qu'elle dessinait, certains étaient totalement différents des dessins d'une styliste, on y voyait des collines, des plaines verdoyantes, un étrange château qu'elle trouvait moche, mais qu'elle continuait pourtant à dessiner. C'était son petit paradis à elle comme elle aimait le penser.

«Ahhh » s'exclama-t-elle avant de poser ses mains dans le creux de ses hanches pour admirer le travail. « Parfait » Avalonn essuya la sueur qui perlait sur son front avant de jeter un rapide coup d'œil à sa montre. Elle était dans les temps, mais hors de questions de traîner. Ava avait promis à son frère de le récupérer à la sortie de l'école. Elle ne brisait jamais ses promesses, pour elle, c'était tout simplement inconcevable.

« Ava ? » la voix amicale d'une des employés se fit entendre. La femme de ménage se retourna pour poser son regard dans celui d'une femme plantureuse au regard d'un bleu azur. « Vu que tu vas en ville, tu pourrais ramener quelques légumes, il m'en manque pour le repas de ce soir » Ava attrapa le bout de papier que Marie lui tendait avant d' hocher la tête. « Pas de problèmes » « C'est vraiment super, tu me sauves la vie, je suis déjà en retard » Depuis qu'elle était là, Ava avait comprit que Marie, malgré tout sa bonne volonté possédait une mémoire quelque peu défectueuse. « On se voit tout à l'heure. Au fait, merci pour le chapeau, il est superbe, je l'adore, t'as jamais pensé à en faire ton métier ?» Avalonn haussa les épaules, si elle y avait penser, mais avec tout ce qui lui arrivait, elle se voyait mal se lancer dans la construction d'une entreprise. Elle ne pouvait pas se planter, elle avait son frère à charge et elle préférait récurer le sol et le plafond que se retrouver sans emploi à cause d'un mauvais investissement. « En tout cas, si tu en ouvres un, je serai une de tes meilleures clientes. » Marie se mit à rire à gorge déployée avant de s'éloigner. Un léger sourire se posa sur le visage d'Ava, elle aimait l'innocence de Marie, ça la rendait magnifique et surtout pleine de vie.

« Alors ? » Les cheveux en pétard, Alex fut l'un des premiers à sortir de sa classe. « C'était bien, l'institutrice a adoré mon exposé sur la magie. » Un large sourire était dessiné sur les lèvres du gamin. Avalon était soulagé, son petit frère commençait enfin à se sentir bien à Taleville, un point non-négligeable pour la jeune femme qui donnait beaucoup d'importance au bien-être de son petit frère. « Théo m'a invité chez lui demain après l'école, je peux y aller ? » « Oui bien sûr » . Il n'y avait pas de doutes, son frère était bien plus doué qu'elle pour se faire des amis. Depuis 6 mois qu'ils étaient arrivés ici, elle n'avait pas vraiment trouvé de personne avec qui sympathiser, si ce n'est certaines de ses collègues. Perdue dans ses pensées, elle ne regroupa pas l'attroupement formait un peu plus loin, mais celui-ci n'échappa pas à son frère. « C'est le magicien !!! » Sa voix enfantine était teintée d'une jolie dose d'excitation. Depuis qu'un de ses amis, lui avait parlé de Valentin le magicien, il n'avait plus que lui à la bouche. « Alex... » L'appel de sa sœur n'y fit rien, le gamin s'était déjà élancé dans la foule et avait tout simplement disparut au milieu des curieux. « Non... » Laissa-t-elle échapper en comprenant que le seul moyen de récupérer son frère était de passer à travers eux. Avalonn n'était pas agoraphobe, mais ça n'en était pas loin. Qu'est-ce qu'elle pouvait détester le monde. Le simple fait de savoir qu'elle allait devoir les pousser pour attraper son frère lui donnait des sueurs froides. Après avoir pris une grande bouffée d'air frais et son courage à deux mains, la demoiselle se lança dans une première tentative infructueuse. Si elle n'y mettait pas plus de volontés, elle n'allait jamais réussir à retrouver son frère. « Pardon » Elle poussa une première personne, puis un autre « pardon ». Malgré les quelques grognements de certaines personnes dérangées par sa présence, elle continua son avancé jusqu'à arriver au début de la foule. « Alex ! » Elle referma la main sur le bras de son frère avant de redresser la tête pour poser les yeux sur le magicien qui avait happé l'attention de son frère.

Quand ses yeux se plongèrent dans ceux du magicien, une véritable décharge électrique parcourut son corps. Son sac remplit de poireaux, courgettes et carottes se déversa par terre, tandis qu'elle restait là, immobile à observer cet homme, perdue entre la fascination et l'envie de partir très très loin, car rien de tout ça n'était normal. Comment se faisait-il que l'homme de ses rêves se trouve en face d'elle ? Anormal ? Totalement oui. Depuis toujours, elle le voyait comme une création de son imagination, en aucun cas, il n'était réel, mais là, elle avait l'impression que quelqu'un avait réussi à extirper le beau brun de ses rêves pour lui poser devant le nez. C'était tout simplement terrorisant... et en même temps, elle ne pouvait tout simplement pas détourner le regard. Elle était happée par son regard, saisit, fascinée et son cœur se mit à battre. Pour la première fois de sa vie, elle l'entendait...

« Ava !!! » Elle reprit ses esprits en sentant une forte pression sur son poignet. Son regard se posa alors sur son frère puis sur les spectateurs qui avaient tous portés son regard sur la maladroite jeune femme. Rouge de honte, elle baissa la tête avant de s'agenouiller pour ramasser ses légumes le plus vite possible, histoire de disparaître rapidement. Courage, fuyons !!!

- a little less conversation -


_________________

+ i need my absolution
I believe that imagination is stronger than knowledge. That myth is more potent than history. That dreams are more powerful than facts. That hope always triumphs over experience. That laughter is the only cure for grief. And I believe that love is stronger than death.© caius
Revenir en haut Aller en bas
 

A person often meets his destiny on the road he took to avoid it.- Valentin <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
a little less conversation ::  :: Le bois dore :: Avenue Carroll-